Dossier de presse
Rencontres narrativités singulières
Rétrospective : 30 ans 30 films
Séances spéciales films ethnographiques CNRS / CFE
Soirée de clôture / Projections films primés
Hors les murs
D'une histoire, un avenir

Fêter les trente ans du « Bilan du film ethnographique » dans cette nouvelle édition du Festival riche de nombreuses manifestations, c’est vouloir montrer, avec le magistral héritage de Jean Rouch qui a su approcher l’Afrique dans son histoire la plus vivante, que notre part est bien là. Dans l’approche de l’autre, à travers l’image, patiente, toujours attentive, respectant la simple durée de chaque et faisant droit à son discours propre mais aussi à la vérité des sentiments exprimés et partagés.

best free video slots - blackjack play poker no deposit craps games no download online casino

Aujourd’hui, la question des différences, de l'altérité, de l'interaction dynamique des cultures surgit chaque jour au fondement même de notre société et au-delà dans l'ensemble du monde contemporain sachant que toute culture permet de penser et de vivre ce qui lui est différent et qu’elle s’en trouve à la fois transformée et enrichie. Chaque culture en définitive se noue avec le réel, connaissance et magie, raison et sentiment, devoir et désir, histoire et mythe, constituent ainsi les éternels moments de la dramaturgie humaine là où respirent les arts, la littérature et le cinéma.
La réflexion anthropologique, lovée au cœur de ce débat crucial, nourrit l’apport stratégique de l'anthropologie audiovisuelle qui loin d’être un discours « savant » prend justement le pari de voir l’image concilier et ajuster tous les fragments épars de la connaissance. Fragments rassemblés alors dans l'échange des regards qui rend possible une meilleure approche du monde, là où tant de savoirs-faire, d’expériences et d’intelligences de la vie deviennent alors nécessaire à tous.
L'enjeu est d’avancer sur le fil de cette éternelle contradiction, la reconstruction inévitable de la réalité dans le récit alors que l’on ne peut jamais en épuiser le sens, et la mise en forme concomitante de notre être au monde, individuel et collectif qui fait justement l'objet de ce récit.
Mise en scène originale du sujet grâce aux outils numériques et audiovisuels, construction du sujet dans l’exercice de sa sensibilité, dans l’approche de son histoire profonde, dans sa relation à tout autre, mais sujet à chaque instant révélé par son espace social et par la lutte constante qu'il mène ainsi pour comprendre le monde et agir sur lui.
L’accumulation des savoirs produit du réel et introduit à chaque instant la nécessité d’une autre complexité, indispensable sans que l’on puisse jamais « en voir le bout » de telle sorte que l’imaginaire, l’image et le sensible sont le pilote du sens et du plaisir, l'écrin des connaissances, une autre Histoire en quelque sorte, la création artistique, dans un mouvement perpétuel qui l’associe au défrichage du monde. C’est exactement cela qui nous intéresse dans l’image, le cinéma, le multimédia, cet alliage si particulier entre les savoirs et la vie.
Trente ans, c’est évoquer toute une époque avec ses interrogations, ses styles, ses modes pour mieux réfléchir sans doute à celle qui se forge maintenant au-delà peut être de ce que nous en comprenons mais qui porte toujours la même flamme avec des outils pourtant différents. C’est ce que nous avons souhaité proposer à un public que nous avons voulu le plus large possible, celui qui recèle justement tous les joyaux d’une nouvelle esthétique, d’une soif d’interrogations inédites, d’un nouvel épisode du siècle dans ses formes les plus originales.
Au nom du Comité du film ethnographique, je voudrais particulièrement remercier la société SITA-SUEZ Environnement qui a rendu possible une véritable politique de communication pour amener de nouveaux publics à nos manifestations et pour l'attribution d'un nouveau prix. Nos partenaires qui nous accueillent si chaleureusement dans leurs locaux, la Maison des Cultures du Monde où va se dérouler le Festival, le Cube - Centre de création multimédia, la Bibliothèque nationale de France et le Muséum national d’Histoire naturelle. Nos compagnons de route, en premier lieu le CNRS, le Ministère de la Culture et de la communication, la DRAC Île-de-France, l’IRD, la SCAM, la Société française d’ethnomusicologie et les Éditions Montparnasse. Enfin, je tiens à remercier personnellement Caroline Carpentier, Barberine Feinberg, Françoise Foucault, Silvia Guido et Laurent Pellé qui ont oeuvré sans relâche pour la meilleure organisation possible du festival.
Jacques Lombard, président du Comité du film ethnographique
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Festival international Jean Rouch
30ème Bilan du film ethnographique 2011
Dès les années 1950, des ethnologues/anthropologues du CNRS sont partis sur le terrain avec une caméra. Un important corpus de films a ainsi été constitué qui représente aujourd'hui près du tiers des 1 560 documents en diffusion inscrits au catalogue de la vidéothèque.
Ce fonds ethnographique augmente tous les ans avec les productions de CNRS Images ainsi que les films réalisés par les ethnologues eux-mêmes dans le cadre de leur recherche.
Ces films offrent une ouverture sur le monde et touchent un public éclectique à l’occasion de festivals, de manifestations et lors de diffusion télévisuelle ou d’édition DVD.
Avec l’image, le CNRS entend se placer au plus près des questionnements de la société, il est donc naturel de soutenir, depuis 30 ans, le Comité du film ethnographique pour l’ensemble de ses actions vers le public.
Par ailleurs, depuis 6 ans, afin d’encourager la formation et la création, CNRS Images soutient et accompagne les étudiants de l’atelier d’écriture documentaire de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), pour la réalisation de leur premier film.
Pour cette édition anniversaire, le CNRS propose deux jours de séances spéciales et d’échange autour d’une dizaine de productions d’hier et d’aujourd’hui, témoins de traditions et de culture.
Joyeux anniversaire au Festival !
Catherine Balladur
Directrice de CNRS Images
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Festival international Jean Rouch 2011 - 30ème Bilan du film ethnographique

C'est en 1987 que le ministère de la Culture et de la Communication a entrepris d'apporter son soutien au Bilan du film ethnographique, par la création du Prix Mario Ruspoli, doté par la direction du livre et de la lecture. Depuis lors, le Bilan est devenu Festival international Jean Rouch, tandis que la direction du livre et de la lecture, réorganisée en service, a intégré un plus vaste ensemble, la direction générale des médias et des industries culturelles.

Les dénominations changent, mais les missions demeurent : le service du livre et de la lecture reste  profondément attaché à la diffusion du film ethnographique dans les collections des établissements de lecture publique. C'est dans cette perspective qu'un professionnel des bibliothèques est accueilli chaque année au sein du jury du festival. En retour, l'attribution du prix Mario Ruspoli vaut au film lauréat d'être présenté à la commission de sélection d'Images en Bibliothèques, en vue de l'obtention d'un label lui permettant d'être intégré à l'un des catalogues destinés au réseau des médiathèques françaises.
Si la question des circuits de diffusion et de valorisation des films est centrale, la qualité des œuvres offertes au public n'en demeure pas moins un impératif premier. Pour cette trentième édition, le service du livre et de la lecture a tenu à accompagner le festival dans la tenue de manifestations exceptionnelles et dans l'édition d'un catalogue anniversaire qui seront autant d'occasions de rappeler combien la manifestation n'a cessé de renouveler les promesses de créativité chères à son fondateur.
Nicolas GEORGES
Directeur chargé du livre et de la lecture
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Festival international Jean Rouch - Prix du patrimoine immatériel 2011
L’UNESCO a adopté en 2003, la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui se définit comme « l’ensemble des pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire - ainsi que les instruments, objets, artefacts et les espaces culturels qui leur sont associés - que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel ». L’immatériel se manifeste dans les traditions et expressions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels et événements festifs, les connaissances concernant la nature et l'univers et les savoirs-faire liés à l'artisanat traditionnel. Le cinéma ethnographique se révèle donc comme un outil incontournable de la recherche, de la valorisation, de la sauvegarde et de la revitalisation du patrimoine culturel immatériel.
Le Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique est chargé de la mise en œuvre de la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, au sein de la Direction générale des patrimoines, du ministère de la culture et de la communication. En décernant chaque année, le Prix du patrimoine immatériel, dans le cadre du Festival international Jean Rouch, il affirme les liens entre patrimoine immatériel et anthropologie visuelle. En 2011, à l’occasion des trente ans du Festival international Jean Rouch et des cinq ans de la ratification par la France de la convention en 2006, ce prix revêt une résonance toute particulière. L’ambition de « Voir autrement le monde », portée par le travail mené depuis trente ans au sein du Comité du film ethnographique, trouve un écho dans le patrimoine culturel immatériel qui se veut creuset de la diversité culturelle et garant de la créativité permanente de l’homme.

Laurella Rinçon
Conservatrice du patrimoine
Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique
Direction générale des patrimoines
Ministère de la culture et de la communication

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
SITA - SUEZ Environnement
SITA, filiale de SUEZ Environnement, compte en France plus de 20 000 collaborateurs travaillant au service de 3 100 collectivités et de 51 000 clients industriels et commerciaux. Ses activités couvrent l’ensemble du traitement et de la valorisation de la filière déchets : collecte, tri, valorisation et élimination des déchets non dangereux ou dangereux (hors déchets nucléaires), solides ou liquides, recyclage des matériaux et des produits en fin de vie avec commercialisation de ces matières premières recyclées, prestations d’assainissement et de maintenance industrielle. Acteur reconnu dans le domaine de la gestion des déchets, SITA est une entreprise responsable et soucieuse des préoccupations environnementales, sociales et économiques. En adaptant ses métiers et ses offres aux nouveaux enjeux environnementaux mondiaux, SITA contribue à mettre en œuvre une démarche de progrès et d’innovation qui s’articule parfaitement avec les thèmes abordés et défendus dans le cadre du 30ème festival international Jean Rouch.
La création du prix Anthropologie et Développement Durable SITA - SUEZ Environnement est la reconnaissance de l’apport des travaux des chercheurs en sciences humaines et sociales, dont l’un des objectifs est de mettre en avant les conséquences sur la biodiversité des faits économiques culturels et sociaux des communautés humaines. Ce prix permettra de récompenser un film mettant en valeur le rôle de l’anthropologie pour la prise de conscience des aspects sociologiques et culturels de l’empreinte humaine sur l’environnement.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Organisation

Responsables de la manifestation
Jacques Lombard : président du Comité du film ethnographique
Françoise Foucault : Comité du film ethnographique

Coordination
Barberine Feinberg : Laboratoire d’eco-anthropologie et ethnobiologie (CNRS) et Comité du film ethnographique
Laurent Pellé : Comité du film ethnographique

Chargée de presse et communication
Silvia Guido : silviaguido@sfr.fr
Tél. : 06 99 71 94 31

Communication
Agence Boréal : www.boreal.fr
Catalogue
Caroline Carpentier : Master Image et Société, Université d’Evry
Barberine Feinberg : Laboratoire d’eco-anthropologie et ethnobiologie (CNRS) et Comité du film ethnographique
Françoise Foucault : Comité du film ethnographique
Jacques Lombard : président du Comité du film ethnographique
Laurent Pellé : Comité du film ethnographique
Nadine Wanono : secrétaire générale du Comité du film ethnographique, CNRS Cemaf
Stagiaires et bénévoles
Daria Burnasheva
Noëlle Counord
Lucas Michard
Marine Ottogalli
Site web
conception graphique et réalisation
Antoine Chech : 1solite – http://antoine.chech.free.fr/

Projections à la Maison des Cultures du Monde : Francis Comini

Vergleichen Sie die Gas Anbieter mit gcim: Gcim zeigt die besten Gasanbieter . essays #LHOSZMWHQODL8581698181 . poker

 
 
 
 
 
© Comité du film Ethnographique
ste fr